Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Randonnées en vélo couché

 

Mardi 03 avril 2012 : réveil sous une bruine très épaisse et humide. Après un très bon petit déjeuner, nous partons donc équipés « pluie » : on ne voit pas à 10 mètres devant nous et il fait vraiment frais. Dommage car la route que nous empruntons est plutôt jolie et les paysages surement tout autant.

 

étape 3.1

 

Nous avons décidé de redescendre jusqu'à Piazza Amerina (que nous espérions rejoindre hier) puis direction la Villa Romana de Casale : nous rencontrons de nombreux autocars de tourisme... le temps se lève et le soleil est de retour : il fait toujours frais. Les paysages sont variés : nous descendons rapidement (de 45 à 55 km /heure) jusqu'à Barrafranca, un gros bourg dont les maisons semblent à l'abandon : nous n'avons, à vrai dire, vu aucune belles maisons ou villas. La vie ici a l'air assez difficile, beaucoup de gens travaillent dans les champs, on voit aussi quelques bergers... il y a aussi quelques maçons sur des chantiers de fortune : beaucoup de travaux semblent en suspens, il y a plein de maisons qui ne sont pas terminées / les fenêtres sont murées, sans doute pour éviter d'être squattées. Dans les villages, nous rencontrons beaucoup de petits marchands « à la sauvette » vendant, pour la plupart, des fruits ou des légumes, quelques uns des petits ustensiles ou marchandise sans grande valeur.

Rares sont les siciliens qui parlent l'anglais : les échanges sont donc difficiles, ce qui est plutôt contraignant quand on souhaite demander son chemin : d'après ce que nous comprenons, la route que nous souhaitions emprunter n'est pas idéale, bien que l'on ne sache pas si c'est parce qu'elle n'est pas goudronnée, si elle n'est pas facile à trouver... peut importe, nous suivons donc les indications nous recommandant d'aller jusqu'à Mazzarino. Nous ne le savons pas encore, mais il s'agit du joli petit village perché que nous apercevons depuis le grand plateau où nous sommes actuellement.

 

étape 3.4

 

Le village se trouve à 573 mètres, et il nous faut donc remonter tout ce que nous avons descendu jusqu'alors ! La montée est agréable avec de grands lacets, elle est beaucoup moins longue et surtout moins raide que celle d'hier. Nous avons vu sur le guide du Routard, que notre seule chance de trouver un camping dans les environs était de descendre en bord de mer. Nous optons donc pour Falconara, bien que nous ayons déjà quelques kilomètres dans les jambes : logiquement, nous ne devrions plus avoir que de la descente et nous tentons donc l'expérience !

 

étape 3.3 étape 3.5

En fait, nous sommes sur un grand plateau alternant descentes et montées : toujours beaucoup de cultures, un habitat très rare... c'est très joli, les paysages sont variés. Il fait grand soleil mais toujours un fond d'air frais : nous ne souffrons pas trop de la chaleur dans les montées et il fait toujours plutôt froid dans les descentes. Les kilomètres défilent et toujours pas de mer méditerranée en vue ! Une avant dernière bosse, un autre plateau, une ultime montée et enfin vue sur la mer... le compteur affiche déjà plus de 80 km, il serait temps de se poser ! Falconara est annoncée à 7 km... comme toujours, ce sont les dix derniers les plus difficiles, d'autant que le premier camping que nous trouvons est fermé. Nous apprenons qu'un autre camping se trouve à 1 km plus loin... celui ci est ouvert : nous sommes accueillis en anglais et serons les seuls campeurs du soir. 93 km au compteur et seulement le bruit des vagues et du vent pour nous tenir compagnie !

 

étape 3.6

 

 

 

 

 

 

Dom & Ber -

commentaires

Hébergé par Overblog